Joyeux Noël à tous ! On espère que le Papa Noël vous a gâté !
Avis aux invités : nous manquons cruellement de personnages de 30 ans et +.
Avis aux invités : Merci de bien vouloir privilégier les groupes attractive harp et lucky shamrock.

 

 Normal day (erina) 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageNormal day (erina)   Ven 5 Jan - 21:50

normal day

Les verres claquent sur le bois des meubles usés du bar. Jack fire en bouche, tu as les yeux plongés dans le vide, ton comme ton esprit vagabonde dans un monde flou. Tu avais besoin de ces minutes en tête à tête avec l’alcool brun dans ton verre. T’as besoin de décompresser parce que t’es juste un mec stressé. T’es un angoissé qui se ronge à sang, qui a le cœur palpitant dès qu’un imprévu ose s’imposer. Alors oui, t’as l’habitude de rentrer de l’hôpital en voiture et te garer chez toi. Tu ne prends pas la peine de rentrer dans la maison, pour ne pas déranger ta colocataire. Même si le chien a du s’en occuper. Tu es sorti dans la rue et tu t’es dirigé vers le bar habituel.

Tu ne sais plus combien de minutes se sont écoulées. Tu sais juste que 3 verres se sont vidés. Et un mec seul, en train de picoler, c’est triste. Tu t’empares de ton téléphone pour faire sonner celui d’erina. « Eri? J’m’ennuie. Je te prends un verre? » Tu savais bien qu’elle ne refusait jamais une occasion. Vos soirées sont toujours parfaites. Alors, terminant les dernières gorgées rapidement, tu captes l’attention du serveur pour commander le duo alcoolisé habituel. Elle a rapidement surgi, il fallait dire que vous n’habitiez pas très loin. C’etait pour cela que tu venais toujours ici. Parce qu’une fois bourré, tu réussissais toujours à rentrer chez toi en moins de 10 minutes, même en zigzagant. Tu décroches un sourire quand elle vient se poster à tes côtés. Le serveur posa alors les verres devant vous tandis que tu poses un billet en échange. Tu cherches un regard approbateur d'elina, t'as pu connaitre ses gouts en matière d'alcool avec le temps. Vous avez tout gouté. Ca vous est déjà arriver de commander la carte entière quand vous étiez déjà bien entamés, cocktail après cocktail. T'as vomi. Mélanger autant d'alcool, ça t'avait complètement tué. La meilleure et pire soirée de ta vie, t'as cru que t'allais lui faire un joli coma. Heureusement pour toi, et pour elle d'ailleurs, t'as survécu. T'as juste repeint ta voiture. « Alors? Comment ça s’est passé aujourd’hui ? » Elle avait beaucoup plus de temps de libre que toi. T’as peu de temps pour toi, malheureusement, et même si tu aimes ton travail, tu comptes les jours jusqu’aux prochaines vacances.

Tu jettes un coup d’œil à l’homme qui vous a servi, et qui s’éloigne hors de votre champ de vision. Tu te penches sur le bar tout en écoutant ta coloc te répondre pour remarquer que ton billet est resté sagement sur le comptoir. Ton regard vif se deporte à droite et à gauche, pour vérifier que personne n’a les yeux rivés sur toi. Et tu te saisis de ton argent comme si de rien était. Le sourire aux lèvres tu ajoutes « Je te repaye un verre? » Le mec n’avait qu’à pas laisser ça traîner. Alors tu profites de ta chance. T'espères juste que personne n'a remarqué ton geste.


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Remplissez votre chaudron d'espoir.
avatar
name : Juliet
avatar : dasha sidorchuk @ava : morphine. - gif : tumblr € : 782 posts : 327 joker : 1

âge : Vingt-trois printemps écoulés à une vitesse folle, un passé qu'on tente d'oublier et un futur dont on promet de profiter.
métier : Serveuse au Parnell Bar, plus qu'un travail, une seconde chance dans sa nouvelle vie.
Côté coeur : Parfois l'amour est juste là, sous notre nez, encore faut-il s'en rendre compte...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Sam 6 Jan - 9:45

normal day

Une journée tout ce qui avait de plus habituelle, je rentrais tout juste du boulot, exténuée et me laissais tomber lourdement dans le canapé. Cela ne faisait pas longtemps que j'avais emménagé avec Oscar et j'avais rapidement pris mes marques, il faut dire que j'avais squatté régulièrement sa maison avant qu'il me propose de le rejoindre et que je connaissais déjà les lieux comme ma poche. Affalée sur le canapé, le regard dans le vague,  un son me sortit brusquement de ma rêverie. Je sortais le téléphone de ma poche et un sourire vint apparaître sur mon visage en voyant qui cherchait à me joindre. " Ok, j'arrive ! " Oublié la fatigue, oubliée la journée monotone, j'enfilais rapidement une veste pour rejoindre mon ami.

Il était courant qu'Oscar et moi nous retrouvions autour d'un verre, ou même plusieurs, c'était pour ainsi dire de cette façon que nous avions créés une telle complicité. Avec Oscar, les choses avaient toujours été simples et évidentes, je l'appréciais pour ce qui l'était, même si parfois il me faisait sortir de ses gonds et les choses avaient évoluées comme elle le devait, sans qu'on se prenne la tête. Avec lui, je n'avais pas peur d'être moi-même, il était tout simplement une évidence pour moi, j'aimais passer du temps avec lui, c'était aussi simple que cela.  

Il ne m'avait pas fallu plus de cinq minutes pour arriver sur les lieux à pieds. Faisant irruption dans le bar, je souriais de plus belle lorsque mon regard se s'arrêta sur le jeune homme puis je le rejoignais, enlevant ma veste d'un mouvement rapide. Je prenais place aux côtés de mon ami qui semblait être là depuis un moment déjà. " On dirait que tu as pris de l'avance... Tu n'avais quand même pas dans l'idée de passer la soirée sans moi ? " Lui lançais-je, l'air faussement vexé. Après tout, cela m’arrangeait presque qu'il ait commencé avant moi, il avait une résistance à l'alcool bien supérieure à la mienne, question de corpulence sans doute, toujours est-il que pour une fois, je serais peut-être dans un meilleur état que lui quand on rentrerait chez nous. Parce que bon, avouons-le, pour Oscar le " Tu viens prendre un verre ?" rimait plus avec : " Viens on va boire jusqu'à ne plus pouvoir marcher !" ce n'était plus un secret pour moi. " La routine disons... J'ai fini par deux trois lourdeaux bien éméchés, ça ne change pas de d'habitude, je venais de rentrer quand tu m'as appelé." Heureusement que j'avais un patron sympa qui faisait de son mieux pour que je ne bosse pas trop tard et que je n'ai pas à subir les gros alcooliques habitués du bar qui rentraient à point d'heure après avoir essayé de peloter tout ce qui bouge. La journée, la clientèle était plus familiale, c'était bien plus agréable.

Je stoppais la conversation en voyant Oscar récupérer son billet, comme si de rien n'était et je pouffais de rire, lui lançant discrètement. " T'es pas gêné, t'as envie qu'on se fasse sortir tout de suite ? " Lançais-je ironiquement. Il faut dire que sous l'emprise de l'alcool nous n'étions pas des plus discrets et c'était arrivé qu'on se fasse mettre littéralement à la porte, ce qui n’avait rien de glorieux en soit mais disons que sur le coup, ça ne nous affectait pas particulièrement. Oscar me proposa alors de reprendre un verre alors que je venais à peine de terminer le premier. J'esquissais un sourire. " Ok, maintenant qu'on est là on ne va pas repartir aussi vite... En plus y'a rien à faire ce soir. " C'était une excuse comme une autre disons, en tout cas nous avions la soirée devant nous et se poser tranquillement devant un DVD, très peu pour moi.


erina whelan
Ainsi va la vie... ▬ La vie ne te donne pas les personnes que tu veux. Elle te donne ceux dont tu as besoin, pour t'aimer, pour t'aider, pour te quitter, pour te blesser et faire de toi la personne que tu es..
Revenir en haut Aller en bas
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Sam 6 Jan - 22:59

normal day

Elle plaisante, soupçonnant la possibilité que tu passes ta soirée seul. Ça te fait sourire, parce que c’est quelque chose que tu aurais pu faire. Même si ça t’arrivait rarement, tout le monde a besoin de son moment de solitude. Pourtant, ce n’est pas un trait qui te correspond. Tu aimes la compagnie, discuter jusqu’a l’aube avec tes frères, passer tes après midi chez Esca et tes soirées avec Erina. Bref, t’es pas un mec fait pour vivre seul. C’est bien pour ça que tu as recueilli d’abord ton chien. C’était peut être un choix égoïste que de prendre un animal alors que tu passes tes journées à l’hôpital et parfois tes nuits, et t’avais pas réussi à résister à ce petit chiot qui a maintenant 4 ans. Et une vache, qui a 3 ans. Tu pouvais pas laisser ton canidé seul. Heureusement pour toi, ta colocataire te simplifiait la vie. Elle pouvait s’en occuper quand tu étais absent, ou quand tu partais en voyage. Et toi, tu lui cuisinais ses repas dès que tu pouvais en contrepartie. « Ça aurait été triste non? » Seul, tu es alcoolique, avec des amis tu t’amuses juste. Alors tu préférais la seconde option.

Elle te raconte sa petite routine y compris ses petits problèmes. Rien de méchant apparemment, t’es resté attentif sur ce passage. T’es pas souvent protecteur. Encore moins avec la gente masculine. Si un de tes potes se fait insulter, tu seras le dernier à prendre sa défense. T’as pas envie de t’attirer plus d’ennuies que ceux que tu créés déjà. Alors tu ne réagis qu’en cas d’urgence. En ce qui concerne la gente féminine... ça dépend. Tu sais juste que tu te sens beaucoup plus responsable d’elle depuis qu’elle vit avec toi. Un peu comme avec tes animaux... T’avais bien fait de ne pas dire ce genre de chose à haute voix. « Tant qu’ils emmerdent pas le monde... » Tu hausses les épaules.

Tu l’entends glousser, alors qu’elle te fait une remarque sur ton geste. Ça te fait rire. Elle n’avait pas tord, la soirée aurait été écourtée. Alors tu poses ton indexe sur ta bouche, comme un enfant qui veut garder un secret, étouffant le rire contagieux de la petite rousse. Elle prétexte ne rien avoir d’autre à faire, et tout le monde sait que l’alcool passe l’ennuie. Tu réclames deux autres verres identiques jugeant que si Erina ne te fait pas de remarque c’est que sa boisson lui convenait. Toujours avec ton Whisky, t’en avais maintenant deux, un pour chaque main. « Je fais mes réserves. » Happy hour, tout ça tout ça. T’as beau bien gagner ta vie, t’es pas con pour autant à tout dépenser n’importe comment. T’essayes d’ailleurs d’économiser pour partir quelques jours en France. Mais il faut dire que t’as tendance à utiliser cet argent pour des frais imprévus. Notamment pour reprendre les rayures sur ta voiture, après t’être mal garé. Mais ça, c’était autre chose.

Le bar n’était pas très rempli. Vous me direz, normal pour un mardi soir, tu pouvais te douter que la plupart des gens présents étaient sans emploi. Le week end était si loin. Mais ce ne sera pas la dernière fois que tu auras la gueule de bois en allant au boulot. T’es pas un mec irresponsable... tu sais juste que ça ne t’empêche pas de bien faire ton travail. Il faut juste éviter de te faire remarquer. Ce n’est pas sûr que tes supérieurs le prennent bien. Mais l’appel d’une soirée alcoolisé sera toujours plus forte que toi. T’es toujours cet ado coincé dans un corps qui vieilli plus vite que toi. « Tu m’dis hein. Quand t’as besoin d’aide. » Tes paroles cryptées pour le liquide brun commencent à surgir. Tu balances des phrases logiques pour toi, mais il faut suivre ton raisonnement. Tu voulais simplement lui répéter qu’en cas de mecs pesant t’étais toujours là. Enfin quand tu n’avais pas les mains dans les boyaux des tes patients.



@Erina Whelan


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Remplissez votre chaudron d'espoir.
avatar
name : Juliet
avatar : dasha sidorchuk @ava : morphine. - gif : tumblr € : 782 posts : 327 joker : 1

âge : Vingt-trois printemps écoulés à une vitesse folle, un passé qu'on tente d'oublier et un futur dont on promet de profiter.
métier : Serveuse au Parnell Bar, plus qu'un travail, une seconde chance dans sa nouvelle vie.
Côté coeur : Parfois l'amour est juste là, sous notre nez, encore faut-il s'en rendre compte...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Dim 7 Jan - 9:12

normal day

La routine était quelque chose que j'avais toujours détesté. Lorsque j'habitais seule, je ne rentrais chez moi que pour dormir (et encore, quand je ne découchais pas). J'avais vécu le fameux métro-boulot-dodo quand je vivais avec mon père, la vie avec lui c'était école et rentrer tranquillement à la maison avant de passer la soirée avec papa. La vie était trop courte, trop courte pour ne pas en profiter, trop courte pour ne pas laisser la place pour quelques imprévus, comme ce genre de soirées. En effet, le fait de ne pas savoir de quelle façon elle se finira, se demander quelles mésaventures il allait encore nous arriver avant un côté excitant et la tentation n'en était que trop forte.

Je finissais déjà mon premier verre et entamais le deuxième, les enchaînant l'un après l'autre, Oscar avait pris de l'avance, je ne voulait pas le laisser partir dans ses délires tout seul, c'était beaucoup plus appréciable lorsque nous les vivions à deux. Je grimaçais légèrement après avoir bu un peu trop rapidement pour moi puis j’esquissais un sourire, ça promettait d'être une bonne soirée. L'avantage c'est qu'au pire, si ça ne se passait pas comme prévu, il y avait toujours Peter pour voler à notre secours, enfin si nous étions en assez bon état pour réussir à lui téléphoner. Encore fallait-il savoir si nous serions encore à cet endroit dans quelques heures et si, d'ailleurs, nous ne serions pas totalement paumés dans un endroit où nous n'avions jamais mis les pieds... Généralement, aller quelques part en début de soirée c'était l'une des choses les plus aisées et naturelles au monde, le problème c'était plus pour revenir.

Oscar commença à prononcer une phrase incompréhensible pour n’importe qui, sauf pour lui, et pour moi sur le coup. Je jetais un coup d’œil autour de moi et pouffais de rire. " Je crois que pour le moment, à part avec un vieil alcoolique je ne risque pas grand chose... Et là pour le coup je crois même être capable de me défendre toute seule." Oui, bon, j'étais connue pour ne pas avoir énormément de force mais je pense que face à un papi de 90 ans, ça devait le faire quand même. C'est à ce moment-là que mon regard croisa celui d'un vieil homme auquel je fis un signe de main comme je l'aurais fait à une vieille connaissance alors que je ne le connaissais ni d'Eve ni d'Adam. Le vieillard m'adressa un sourire, visiblement surpris par une telle initiative de ma part alors que je me concentrais à nouveau sur mon verre comme si rien ne s'était passé et que je venais de faire la chose la plus naturelle du monde.

Je buvais une nouvelle gorgée de mon breuvage et reposais mon verre un peu trop brusquement sur la table, me faisant sursauter légèrement au passage. Il aurait été dommage de renverser le verre tout de suite. " Ce que j'aime pas quand on sort la semaine c'est que c'est mort... " Je lançais un regard désespéré autour de moi, passant d'un geste l'une de mes mèches de cheveux derrière mon oreille puis je reprenais : " Dis, t'aurais pas entendu parler d'une soirée quelque part, n'importe quoi du moment que ça bouge... " Je lui avais balancé cette réplique dans un murmure, approchant mon visage à quelques centimètres du sien, comme s'il s'agissait d'un secret d'état. J'avais toujours été du genre à courir partout, à vouloir faire mille-et-une choses même si je n'avais pas fini la précédente. J'étais comme ça, une femme de défis et encore plus après quelques verres. L'avantage avec Oscar c'est qu'il ne rechignait jamais, parfois, il était même presque encore plus fou que moi. " J'ai envie d'action..." Lançais-je sur un ton de défi.


@Oscar Solheim


erina whelan
Ainsi va la vie... ▬ La vie ne te donne pas les personnes que tu veux. Elle te donne ceux dont tu as besoin, pour t'aimer, pour t'aider, pour te quitter, pour te blesser et faire de toi la personne que tu es..
Revenir en haut Aller en bas
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Mar 9 Jan - 20:52

normal day

Ces mêmes rires étouffés brisent les quelques silences qu’il peut y avoir. Les regards curieux se tournent vers vous quelques secondes, votre discrétion s’évapore avec les minutes. Elle affirme pouvoir se défendre face à un petit vieux alcoolique. Tu hausses les épaules, ne sachant pas décrocher ce sourire stupide plaqué sur ton visage. « Ne sous estime pas les vieux, certains ont encore de la ressource tu sais... enfin je crois. » Rien de très sérieux, tes paroles légères sont juste là pour taquiner ton amie. « Et puis, on ne peut pas dire que tu sois très imposante. » Toi non plus, ce qui te sauve, c’est ta taille. T’as beau courir régulièrement, c’est pas ça qui va te gonfler les biceps. C’était simplement un entretien de ta santé malmenée par le vin, la bière, le whisky... Physiquement, t’étais un mec banale, t’avais pas les abdos des magasines. T’avais juste cette confiance en toi qui te permettait de t’imposer. Il fallait dire que tu t’amusais bien à intimider un bon nombre d’internes qui te cassaient les couilles. Alors t’as de l’entraînement. Et puis tout le monde ne comprend pas ton humour décalé, ce faux air sérieux contrasté par des paroles insensées que tu aimes tant exposer aux inconnus. Erina, elle avait compris. Elle avait su te cerner, et puis, il fallait dire que t’étais pas un mec méchant.

Tu te retournes en voyant qu’elle adressait un signe à quelqu’un. Un vieux, assis plus loin, tranquillement. Comme toi, il n’a pas l’air de comprendre ce qu’il se passe, mais finit par lui sourire. Tu fais volte de face vers ta camarade, l’incompréhension marqué par tes sourcils froncés. « C’est qui? » Tu comprends rapidement qu’elle n’en a aucune idée. Elle a peut être bu trop rapidement, mais sa folie t’as toujours plu. Elle se plaint ensuite de l’ambiance après s’être fait peur elle même, par un trop gros entrain à poser son verre. « C’est pas pour rien que je t’ai appelée. » Elle te demande si tu n’avais pas entendu parlé d’une soirée. Un mardi. Certes, tu connais pas mal de fêtards, mais comme tout le monde, ils avaient leur boulot. Il n’y avait que vous pour avoir une gueule de bois au travail. Elle te pose cette question tout en s’approchant un peu trop de toi. T’as pas vraiment de mouvement de recul, après tout, t’as déjà dormi avec elle. Enfin tu t’étais endormi sans réellement capter sa présence, t’étais bien trop bourré. T’avais même pas chercher à la loger entre tes bras, t’étais juste étalé pitoyablement sur les draps. Tu lui réponds, imitant grossièrement ses chuchotements. « Non, pas aujourd’hui. Mais on peut toujours aller en ville s’incruster si on en voit une. » Tu finis ton « premier » verre, alors que tu reconnais son regard. Elle avait le même que Joyce, à l’époque. T’as un vague sentiment de nostalgie quand elle t’avoue son envie d’action. Erina, c’est un peu celle qui a pris le relai. Même si t’as calmé le jeu, et même si ça ne se voit pas, t’es plus sage qu’il y a quelques années. Ouais, ça se voit vraiment pas. Mais brûler une voiture, s’introduire dans une maison, péter une table, ça tu ne fais plus. Bien sûr, tu as une excuse pour chacune de ces anecdotes. C’était pas vraiment ta faute. Enfin pas totalement. « Je finis mon verre, et on y va si tu veux. T’as qu’a danser avec le vieux en attendant. » T’avais lancé ça comme ça, en l’air, sans conviction. En finissant ta phrase, tu profites de sa proximité pour lui ébouriffer les cheveux comme tu le ferais à une enfant. Toi, il te restait encore le second verre que tu t’étais repayé. Alors tu le bois à ton rythme, pour éviter de tituber sur tout le chemin. Tu trouveras forcément quelque chose à faire dans la rue. Peut être des étudiants qui avaient fini leurs examens assez bourrés pour vous ouvrir la porte. T’espérais juste pas tomber sur des jeunes de 18 ans. Parce que là, ce serait chaud pour toi. Même si tu ne le réalises pas toujours, t’as 30 ans. T’es l’intrus dans ce genre de soirée, même si t’étais pas beaucoup plus mature qu’eux. Tu traînes souvent avec des personnes plus jeunes que toi. Erina en est la preuve. Vous avez 7 ans d’écart, mais c’était loin d’être un problème pour toi. Elle pouvait même se montrer plus adulte que toi selon les situations.



@Erina Whelan


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Remplissez votre chaudron d'espoir.
avatar
name : Juliet
avatar : dasha sidorchuk @ava : morphine. - gif : tumblr € : 782 posts : 327 joker : 1

âge : Vingt-trois printemps écoulés à une vitesse folle, un passé qu'on tente d'oublier et un futur dont on promet de profiter.
métier : Serveuse au Parnell Bar, plus qu'un travail, une seconde chance dans sa nouvelle vie.
Côté coeur : Parfois l'amour est juste là, sous notre nez, encore faut-il s'en rendre compte...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Jeu 11 Jan - 14:13

normal day

J'avais toujours apprécié les taquineries d'Oscar même si parfois elles avaient tendance à me faire sortir de mes gonds. D'ailleurs, lorsque mon impulsivité avait parfois prit le pas sur ma raison, il suffisait au jeune homme de me faire sa fameuse petite bouille d'enfant qu'on venait de disputer et je ne pouvais pas rester sérieuse plus longtemps. Dans le passé, je n'avais jamais pensé à faire de la colocation, dans ma tête ce n'était pas quelque chose pour moi, j'avais besoin de ma liberté et de faire ce que je voulais et quand je le voulais et puis il y avait eu Oscar... Quand il m'avait proposé de cohabiter avec lui, j'avais été la première surprise lorsque je lui avais répondu un "oui" franc, sans la moindre hésitation, comme si cela était une évidence pour moi. J'avais finalement mis de côté tous les préjugés sans même réfléchir à ce que ma vie serait en changeant ainsi radicalement d'opinion et mes habitudes par la même occasion. Je crois qu'au bout d'une semaine (voir moins), nous avions tellement pris rapidement l'habitude de vivre ensemble qu'on ressemblait déjà à un vieux couple au quotidien (si on mettait de côté les soirées alcoolisée, ou alors un couple de vieillards festifs). Nous avions souvent des horaires décalées par rapport à nos travails respectifs mais nous avions tout de même réussi à trouver un équilibre, il était d'ailleurs courant que lorsqu'Oscar rentrait plus tard que prévu, je me fasse un sang d'encre en l'attendant et que je l'accueille avec un grand sourire en mode " ah t'es déjà là ? " Comme si de rien n'était... Oui, en fait Oscar, c'était juste une évidence pour moi, une évidence qui avait n'avait fait que s'amplifier avec le temps.

Il m'avait fait sa fameuse réflexion, sous entendant que j'avais moins de force qu'un vieillard de 70 ans et je prenais un air renfrogné l'espace d'une instant. " Là t'es vexant, je ne t'ai jamais parlé de ma ceinture noire de judo ? " Puis j’éclatais de rire. " Non en fait c'est pas vrai, mais j'en ai rêvé l'autre jour et crois-moi si tu le veux, je terrassais tous mes adversaires. Si ça se trouve j'ai des compétences cachées sans le savoir, on n'en sait rien ! Tu veux qu'on essaie ?  " Il valait mieux qu'il ne dise pas oui sinon je risquais de me ridiculiser devant tout le monde et c'était trop tôt pour ça. Et puis, j'avais beau avoir de l'alcool dans le sang, je n'en avais certainement pas suffisamment pour tout oublier et autant dire que ça ne m'arrangeait absolument pas. Quand j'avais parlé d'une fête, j'avais quelque peu "omis" qu'on était mardi et qu'à part nous, peu de personnes décidaient de s'éclater jusqu'au petit matin alors qu'ils devaient gérer au travail le lendemain. Pour ma part, je commençais le boulot à 8h et c'était bien parti pour être une journée particulièrement longue moralement mais surtout physiquement, mais bon, il fallait bien assumer, une soirée avec Oscar ça n'avait pas de prix et c'était humain de vouloir se changer les idées non ? Le jeune homme approuva mon idée de chercher une quelconque soirée dans laquelle s'incruster. Mon enthousiasme prit le dessus alors que je finissais mon verre cul-sec (ce n'était pas l'idée du siècle mais soit...) Un nouvel éclat de rire lorsqu'il me proposa de m'occuper en dansant avec le vieux que je venais de saluer. Je prenais un air plus sérieux avant de lui murmurer une nouvel fois en mode secret d'état : " En fait je n'ose pas, j'ai peur qu'il me fasse du mal, je ne sais pas pourquoi mais je ne le sens pas... Et puis tu l'as dis, je ne fais pas le poids face à lui..." Il m'ébouriffa les cheveux en provoquant une légère grimace de ma part alors que j'essayais de les replacer tant bien que mal. Je n'allais pas tarder de finir dans un sale état, si en plus je ressemblais à une vieille alcoolique ébouriffée, c'était totalement impossible pour moi de garder un minimum de dignité. " Ok, donc tu veux vraiment que j'ai l'air ridicule jusqu'au bout ! " Lançais-je alors que mon fameux sourire venait à nouveau se dessiner sur mes lèvres.


@Oscar Solheim


erina whelan
Ainsi va la vie... ▬ La vie ne te donne pas les personnes que tu veux. Elle te donne ceux dont tu as besoin, pour t'aimer, pour t'aider, pour te quitter, pour te blesser et faire de toi la personne que tu es..
Revenir en haut Aller en bas
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Sam 13 Jan - 21:16

normal day

Son visage se renfrogne. Petite mine vexée, de ce que tu vois. Elle s’indigne, de ta remarque un peu mesquine sur la pauvreté de sa force. Elle t’annonce une ceinture noire en judo, ce qui est plutôt surprenant. Tu hésites, ne sachant pas tout à fait si c’était de l’humour, ou la vérité. Tes lèvres s’entrouvrent alors que les mots restent en suspend. Tu ne savais pas encore quelle phrase il fallait que tu prononces, alors qu’Erina choisit pour toi en t’éclaircissent sur sa petite blague. Mais elle ne se démonte pas et prétend pouvoir mettre à terre le premier venu. Tu mimes un rire étouffé, affichant paradoxalement clairement ta moquerie. « J’aimerai bien voir ça. » Tu ne lances pas plus loin le débat pour le moment. En fait, il était simple de te maîtriser rapidement. Un bon coup de pied dans le genou et t’étais plus capable de tenir debout. Après, il fallait savoir que t’avais les ligaments en mauvais état, ce qui n’est pas vraiment visible à l’œil nu. Mais si ton chirurgien voulait te latter la gueule, un geste suffisait pour que tu finisses au sol. Alors, oui, tu fais le fier, mais t’étais pas aussi confiant que tu le laisses croire. Même une une fillette de 12 ans peut te mettre en PLS avec un coup hasardeux. Mais fallait il que la demoiselle y pense. C’était tout de même assez vicieux.

Elle te chuchote d’autres âneries, sans y prêter grande attention, ta seule réaction avait été de lui décoiffer sa chevelure rousse qu’elle tenta de replacer. Ça te fait marrer quand elle t’accuse de vouloir la rendre ridicule. « T’as pas besoin de moi pour ça, t’y arrives assez bien seule. » Tu achèves enfin ta boisson d’une dernière gorgée, essuyant tes lèvres humides du revers de ta main. T’es pas le mec le plus classe. « Et c’est assez drôle à voir. » T’es pas un mec tendre non plus. T’aimes pas les niaiseries, tu préfères taquiner tes proches. D’autant plus la gente féminine, t’as jamais été très à l’aise, t’as jamais su te comporter normalement avec elles. Elles ont toujours eu cette image de rivales en quelque sorte dans ta jeunesse, entre ta mère et Kelsie, tout a toujours été conflictuel. Ta mère, tu l’aimes et tu la détestes. Elle ne t’a jamais fait de mal, mais vos caractères ne se sont jamais accordés. Elle a sans doute senti que tu allais être un enfant à problèmes. Elle avait bien raison. Dès tes 9 ans, défier son autorité a été ta principale occupation. Ça, les crises de nerf, elle connaît. T’étais et t’es toujours ce petit con. Et à 30 ans, t’arrives toujours à lui reprocher des choses dont elle n’est pas responsable. Il faut toujours trouver un responsable, et c’était elle.

Tu te lèves, embarquant Erina par le bras. T’as un peu peur que son alcoolémie soit flagrante, attirant les regards indiscrets, de ce fait tu gardes ton bras mêlé au sien, comme pour la soutenir en cas de besoin. Même si ta marche n’était pas forcément assurée, au moins, elle paraissait droite. T’as de l’entraînement. « Tu hurles si tu vois quelque chose d’interessant. » Toi, tu n’étais pas difficile. Dans ce genre de situation, t’es plus enclin à discuter de la vie ou allonger ta liste de conneries. Et pour ça, il ne te fallait pas grand chose. Tes muscles se crispent sous le froid alors que vous marchez dans les rues vides de gens et éclairées par toutes les décorations de noël. Tu t’en plains pas plus, préférant cette saison à l’été. Il fallait dire que t’étais pas vêtu pour sortir longtemps dehors, simplement pour le boulot. Une chemise, un petit pull que tu t’empressais de retirer à l’hôpital et ton manteau. T’as de la chance d’avoir bu. Ça réchauffe.
T’adorais cette ambiance festive, sous les lueurs colorées des guirlandes. Tu serais resté la nuit à admirer les ruelles si la température était plus clémente. Le rythme de tes pas s’atténue quand tu croises un cerf taille réelle fait de guirlande qui décorait un croisement. C’était le coup de foudre. « Ça ferait bien à la maison. » Tu dis ça d’un ton rieur alors que tes yeux fouillant les alentours prouvent que t’es sérieusement en train d’y réfléchir. T’avais vraiment tout et n’importe quoi chez toi. Enfin dans ta chambre et ton bureau. Depuis qu’Erina est là tu fais un effort pour ne pas laisser tout tes objets dans les salles communes. Sauf ta collection de figurines qui trône toujours fièrement dans le salon. Ça, elle n’y touchera pas. T’y tiens beaucoup trop. Tu chuchotes comme pour toi même « À côté de la niche du chien ça peut être pas mal. » Te raisonner promet d’être complexe.


@Erina Whelan


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Remplissez votre chaudron d'espoir.
avatar
name : Juliet
avatar : dasha sidorchuk @ava : morphine. - gif : tumblr € : 782 posts : 327 joker : 1

âge : Vingt-trois printemps écoulés à une vitesse folle, un passé qu'on tente d'oublier et un futur dont on promet de profiter.
métier : Serveuse au Parnell Bar, plus qu'un travail, une seconde chance dans sa nouvelle vie.
Côté coeur : Parfois l'amour est juste là, sous notre nez, encore faut-il s'en rendre compte...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Lun 15 Jan - 14:29

normal day

Oscar avait toujours été taquin avec moi, je crois que c'était cela qui nous avait lié d'amitié aussi rapidement. Entre lui et moi c'était un peu comme un coup de foudre, un coup de foudre amical disons, le genre de choses auxquelles je ne croyais absolument pas auparavant, lui seul était capable de me faire changer d'avis aussi rapidement, c'était un peu un don qu'il avait. Bon, il ne fallait pas non plus trop l'idéaliser, il était lourd parfois, il le savait et je ne me gênais pas pour lui faire remarquer, mais cela faisait son charme aussi, en quelque sorte. Encore une fois, il se moquait ouvertement de moi en disant que je n'avais pas besoin de lui pour me ridiculiser, que je le faisais très bien toute seule. Je prenais une nouvelle fois une mine faussement boudeuse, en sachant très bien qu'il n'avait pas tort, enfin pas totalement, surtout avec quelques grammes dans le sang. Il me connaissait trop, ça en devenait presque frustrant, d'ailleurs c'était probablement la personne qui me connaissait le mieux, les joies de la colocation !

Il avait fini rapidement sa boisson avant de me prendre le bras et de m'embarquer au passage, l'air de rien. J'avais bu un peu vite, j'avais un petit coup dans le nez mais de toute évidence j'arrivais encore à tenir debout, j'étais juste d'humeur festive, et plus si affinité. Pour autant, je le suivais sans broncher, un peu plus "joyeuse" que d'habitude, avec cette fâcheuse manie d'être étonnée devant tout : un petit chien trop mignon (un simple bichon maltais qui n'avait, il fallait l'avouer, rien de particulier), un arbre qui clignotait (c'est une guirlande et alors ?), un couple d'amoureux (t'as vu comme ils sont mal assortis ? Oui, chuuuut ! ) et un insecte qui mesurait au moins 2 mètres (non non, pas 10 centimètres, regarde mieux !) Bref, une sortie tout ce qui avait de plus banale avec Oscar, il ne fallait s'étonner de rien, c'était une question d'habitude. Le jeune homme me suggéra un bel emplacement pour un cerf lumineux gigantesque, je le regardais sérieusement quelques secondes, me demandant s'il déconnait ou si vraiment l'idée venait de lui traverser l'esprit puis je pouffais de rire en me rendant compte que non, ce n'était décidément pas une vanne. " Non mais attends, t'es sérieux ? " Nouvel éclat de rire. " Tu ne veux pas non plus mettre un chien lumineux DANS la niche du chien ? Ça lui ferait un copain...  " Je le regardais un instant avant de me reprendre rapidement, histoire de ne pas le laisser partir dans un nouveau délire : " Non, oublie, sors toi cette idée de la tête... Crois-moi c'est pour ton bien ! " Nous marchions encore quelques minutes, je commençais tout doucement à grelotter malgré ma proximité avec Oscar lorsqu'un bruit de musique se fit entendre. " Attends, écoute !" Je l'attrapais par la main et commençais à marcher à vive allure. Nos pas nous menèrent sous un balcon où plusieurs jeunes (et moins jeunes), dansaient un verre à la main pour la plupart au son d'une musique qui résonnait depuis l'intérieur de l'appartement. Je faisais de grands signes de main en lançant un "Youhou !!!! " qui n'avait rien de discret et qui avait probablement réveillé la moitié du quartier.

" YOUHOU !!!" Lançais-je encore plus fort alors que quelques uns des inconnus posèrent enfin le regard sur moi. " On peut se joindre à vous ?" Le propriétaire des lieux, visiblement surprit, éclata de rire, de toute évidence encore plus éméché que nous. Il me fit un signe de tête avant de lancer : " Allez venez ! " Je me retournais vers Oscar, sautillant sur place. " T'as vu, t'as vu ? J'ai trouvé !!! " Je continuais de sautiller sur place alors qu'il me regardait, avec un air passablement interloqué. La soirée promettait d'être mouvementée. " On y va ? " Sans lui laisser le temps de répondre, je lui agrippais à nouveau le bras en direction de l'appartement du jeune inconnu.


@Oscar Solheim


erina whelan
Ainsi va la vie... ▬ La vie ne te donne pas les personnes que tu veux. Elle te donne ceux dont tu as besoin, pour t'aimer, pour t'aider, pour te quitter, pour te blesser et faire de toi la personne que tu es..
Revenir en haut Aller en bas
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Ven 19 Jan - 17:52

normal day

Ton comportement la fait rire. C’était toujours mieux que de la faire pleurer. T’aimais sa bonne humeur, son entrain, son sourire. Tu crois ne jamais l’avoir vu pleurer. Ou peut être une fois. Mais tu préférais ça. T’es pas à l’aise quand une femme pleure. Tu ne savais pas quoi faire, ce n’était pas instinctif pour toi. Tu réfléchissais de longues secondes sur ce que tu allais dire ou faire. Heureusement, Erina t’évitait ce genre de prise de tête. C’était pas quelqu’un de difficile, vivre avec elle ne t’avait jusqu’ici, jamais posé de problèmes. C’était plutôt le contraire. Erina te supportait, et ça faisait d’elle un personne surhumaine.
Elle te stoppe dans ta folie, tout d’abord sur le ton de l’humour, en te proposant de la mettre dans la niche du chien. Elle ne te laisse pas vraiment le temps d’approuver, même si ton visage éclairé en disait long sur ce que tu pensais, et continue sa marche en te forçant à la suivre. Elle t’explique que c’est pour ton bien. « ‘Tin Eri, t’es pas cool. » Vous vous perdre un peu plus dans le centre ville, alors que ton esprit reste focalisé sur l’objet de toute ton attention. L’alcool, c’était pas toujours bon pour ta façon de réfléchir. Elle te coupe de nouveau dans ta réflexion pour t’indique d’écouter. Tu comprends rapidement en entendant quelques notes rythmées. Sa main vient se loger dans la tienne, elle te guide vers l’origine du son. Mieux qu’un chien guide d’aveugle. Tu y penseras la prochaine fois que tu as besoin d’un radar. Vos pas se stoppent sous un balcon. Tu analyses les personnes présentes, cherchant une connaissance qui pourrait vous ouvrir. Mais à quoi bon quand tu as Erina. « Youhou! » Elle t’a fait sursauté en hurlant sans prévenir. Suivi d’un deuxième. Tu restes là, à la fixer, encore surpris. Quand tu lui avais dit de hurler si elle trouvait quelque chose d’interessant, tu ne t’attendais pas à ce qu’elle le fasse littéralement. Ça a néanmoins l’efficacité désirée. Elle réclame le droit d’entrer, ce qu’un mec vous donne. Ce qui te surprend un peu plus. Vous n’aviez aucune boisson à donner en contrepartie. Mais soit. Tu vas en profiter. « Je savais pas que t’étais un pass pour les soirées. » Un peu excitée par la situation elle se met à sautiller, fière d’elle. Elle te propose alors d’y aller. Tu ne peux de toute manière pas lui répondre. Elle tire sur ton manteau pour entrer dans l’immeuble. Tu gravis les marches rapidement en sa compagnie, profitant des dernières secondes seuls « Je crois que t’as une touche avec ce gars. » Tu lui adresses un sourire taquin tout en ouvrant la porte. Vu le son des basses, elle n’était pas compliquée à trouver. Le spectacle te ramène instantanément à tes années d’étudiant. Des bouteilles éparpillées dans le salon et la cuisine, des gobelets pleins abandonnés et renversés, des gens un peu partout. Surtout partout. De la fumée se mêlant à l’oxygène, et l’alcool au sang. T’as ton sourire de gamin. « J’ai 27 ans ok? » Tu dis ça sur le ton de l’humour, lui adressant un clin d’œil. De toute manière, même si tu n’as pas l’âge de ton côté, tu as ton métier. Tu captais toujours l’attention avec. Oui, tu te servais de ton boulot comme une arme de séduction. Même s’il fallait le dire, ce n’était pas ton but ce soir. T’avais pas envie de lâcher Erina. Même si elle se trouverait rapidement un mec avec qui discuter parmi la foule.

« Je vais te chercher un verre. » Tu te défais de son emprise et file vers la grande table au fond. Tu échanges quelques mots en même temps que tu remplis les verres avec une inconnue qui n’en était sans doute pas une. Tu sais plus. Il ne te faut pas longtemps pour rejoindre ta coloc. « J’ai vu un bière pong dans un bureau je crois. Et pas mal de fûts.» Bref, de quoi picoler et s’amuser. Tu vas encore finir en tête à tête avec les chiottes.


@Erina Whelan


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Remplissez votre chaudron d'espoir.
avatar
name : Juliet
avatar : dasha sidorchuk @ava : morphine. - gif : tumblr € : 782 posts : 327 joker : 1

âge : Vingt-trois printemps écoulés à une vitesse folle, un passé qu'on tente d'oublier et un futur dont on promet de profiter.
métier : Serveuse au Parnell Bar, plus qu'un travail, une seconde chance dans sa nouvelle vie.
Côté coeur : Parfois l'amour est juste là, sous notre nez, encore faut-il s'en rendre compte...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Lun 22 Jan - 9:01

normal day

J'appréciais beaucoup ce genre de moments passés avec Oscar, les moment où je pouvais être moi-même sans chercher à masquer quoi que ce soit. Avec lui j'étais toujours entière, alcool ou non, je n'avais pas peur d'être jugée ou de me prendre des réflexions dans la figure, ce n'était pas le genre d'Oscar de toute manière (sauf quand il cherchait à faire de l'humour mais ça c'était une autre histoire). On avait l'air de deux gros gamins immatures mais qu'est-ce que ça faisait du bien parfois ! Mettre de coté nos quotidiens difficiles pour pouvoir se lâcher totalement et pour de bon, l'alcool aidant, certes.

J'avais réussi à rentrer dans une soirée avec des illustres inconnus. Ce n'était pas la première fois que j'y arrivais, dans la vie parfois il valait mieux y aller au culot et quand on était une jeune femme, généralement c'était encore plus facile. Pourquoi chercher à négocier ? Soit ça passait, soit ça cassait et cette fois-ci c'était banco ! Je ne faisais pas réellement attention à l'air dépiter d'Oscar qui ne semblait pas comprendre d'où me venait ce don. S'ils nous laissaient entrer c'était très probablement qu'ils avaient de l'alcool à foison et que la présence de deux personnes supplémentaires ne leur changeait rien, ce qui était plutôt positif dans le fond, c'est exactement ce qu'on voulait. Je pouffais de rire à la remarque d'Oscar concernant son âge puis je haussais la tête. " T'en fais pas plus de toute façon ! " C'était l'avantage de passer la soirée avec une jeunette, en le voyant comme ça, c'était difficile de s'imaginer que nous étions face à un chirurgien de 30 ans, nous avions plutôt l'air de deux jeunes étudiants inconscients.

Oscar partit chercher des bières. Je l'observais, sentant mon cœur se resserrer un peu en le voyant discuter avec une jeune inconnue. Je tentais de faire impasse de ce qui était en train de se passer, ne comprenant pas moi-même. Peut-être était-ce l'effet de l'alcool ? Je le remerciais d'un signe de tête quand il me ramena la bière avant de trinquer avec lui. " A cette soirée qui ne fait que de commencer ! " Impossible de savoir à cette heure de savoir si nous serions capables de retrouver le chemin de la maison, je jetais d'ailleurs un regard au vieux canapé miteux au milieu du salon, comme la possibilité d'en profiter quand l'alcool aurait été finalement plus fort que nous. C'était une éventualité qui n'était pas spécialement enthousiasmante mais sait-on jamais. A cet instant, je n'avais pas réellement envie de penser au fait que nous étions entourés d'illustres inconnus. Peu importe après tout. Je buvais une bonne moitié de ma bière cul-sec et regardais Oscar avec un sourire béat l'espace de quelques secondes. Je jetais finalement un regard aux alentours avant d'enlacer soudainement Oscar d'un bras, gardant précieusement ma bière dans l'autre main puis je lui glissais à l'oreille l'air de rien. " Il est quand même bizarre le type qui nous a fait rentrer, ça fait au moins cinq bonne minutes qu'il ne me lâche pas du regard, tu crois que j'ai vraiment une touche ? " Je lançais un regard rapide au type en question, relâchant mon étreinte mais restant tout de même assez proche d'Oscar pour laisser planer le doute sur une relation plus qu'amicale. J'ignorais si ça fonctionnerait mais jusqu'à maintenant cela m'avait toujours été bénéfique. " En plus il fait flipper, tu trouves pas ? Heureusement qu'il a une bonne réserve de bières sinon je ne serais jamais rentrée chez lui ! " Lançais-je d'une façon des plus légères. De toute façon pourquoi est-ce qu'on aurait mis les pieds chez lui s'il avait été tranquillement dans son canapé en train de regarder un film ? J'avais un peu bu oui mais pas au point de me faire une soirée télé avec un parfait inconnu avec une tête de serial-killer.


@Oscar Solheim


erina whelan
Ainsi va la vie... ▬ La vie ne te donne pas les personnes que tu veux. Elle te donne ceux dont tu as besoin, pour t'aimer, pour t'aider, pour te quitter, pour te blesser et faire de toi la personne que tu es..
Revenir en haut Aller en bas
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Ven 26 Jan - 21:10

normal day

Vos goblets se joignent comme pour fêter un nouvel événement. Et pourtant, c'était votre routine à vous. L'imprévisible était votre credo, ce qui ponctuait vos journées. Ou tout du moins vos soirées. T'avais déjà l'habitude de tout ça avant. L'alcool, les souvenirs flous, des actes illogiques qui fait qu'aucune nuit ne se ressemble. T'as toujours trouvé un partenaire pour t'accompagner. Ces derniers mois, c'était Erina. T'avais vite compris qu'elle te correspondait, en une rencontre tu as pu évaluer son humour et ses délires. En tout bien tout honneur bien entendu. T'as toujours vu en elle une amie. Ou bien elle te l'a imposé. Aucun geste affectueux qui pourrait laisser planer un doute, aucune remarque tintée de sous entendu. T'as peut être pas les couilles. Mais toi, t'es bien dans cette relation. Tant que la rouquine était toujours présente dans ce qui fait ton quotidien.

La tête penchée en arrière, tu remarque que se descente est assez rapide. En l'espace de quelques secondes, elle s'amusait à vider son verre. " J'vais pas m'amuser à aller te chercher un verre toutes les 5 minutes. La prochaine, t'iras. " Oh oui, cette relation t'allait bien comme elle était. Sans prise de tête. T'avais beau paraitre rustre, cassant, tu sais bien qu'elle le prendra bien. la plupart du temps. Au pire elle ira pleurer un coup et ça ira mieux.
Son bras t'entoure, permettant ainsi de te glisser quelques mots sans que des oreilles indiscrètes ne l'entendent. Elle t'explique ses doutes sur votre hôte. "Tu trouves? J'sais pas il a l'air cool. Un mec qui offre des bières gratuites c'est forcément un type bien non?" T'étais pas tout à fait sérieux dans ta réponse. Pour toi, envers un homme, il n'y avait en aucune façon un geste louche. Par contre, pour Erina, c'était autre chose. "Ca te dérange qu'il te trouve à son gout?" Il faut dire que t'étais pas non plus très clair. Tu ne voyais pas net sur la longue distance, et ce gars, t'avais même pas cherché à le retrouver une fois entrés. Il était peut être simplement moche. Tu ne cherchais pas toujours à comprendre le raisonnement féminin, bien trop complexe pour toi. Tout comme ton raisonnement n'était pas à la porté de tous. Elle répond à ta question en précisant l'aspect flippant du gars. T'arques un sourcil, amusé par sa remarque. "Mademoiselle fait sa difficile?" Tu rattrapes le retard dans ton verre que tu as sur ta colocataire tout en plantant un regard très franc dans le sien. Le genre de truc qui met mal à l'aise, le genre de sentiment que t'aimes provoquer. Tu donnes l'impression de juger les faits et dires. "T'as envie de finir vieille fille?" C'était bien à toi de faire ce genre de remarques tiens. Toi qui n'arrive pas non plus à garder une personne plus d'une semaine. Toi qui fait toujours tout foirer parce que tu sais pas réfléchir avant de parler. T'as un bon fond, t'es un mec bien, mais parfois, il faudrait juste que tu fermes ta gueule.
Il t'en faut peu néanmoins pour prendre sa remarque comme un feu vert. T'avais l'habitude de jouer le rôle du petit ami, tu devrais faire acteur. Alors tu poses ta main sur le bas de son dos, la gardant proche de toi. Tu chuchotes, profitant de votre proximité "J'peux te pisser dessus aussi. Comme ça je marque mon territoire." Des mots complètement inadéquats, contrastant avec votre jeu faussé. C'était ta manière de détendre cette atmosphère pesante que vous instauriez, une autre habitude parmi tant d'autre.


@Erina Whelan


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Remplissez votre chaudron d'espoir.
avatar
name : Juliet
avatar : dasha sidorchuk @ava : morphine. - gif : tumblr € : 782 posts : 327 joker : 1

âge : Vingt-trois printemps écoulés à une vitesse folle, un passé qu'on tente d'oublier et un futur dont on promet de profiter.
métier : Serveuse au Parnell Bar, plus qu'un travail, une seconde chance dans sa nouvelle vie.
Côté coeur : Parfois l'amour est juste là, sous notre nez, encore faut-il s'en rendre compte...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Lun 29 Jan - 9:08

normal day

Je ne m'étais jamais posé de questions par rapport à ma relation avec Oscar et à une quelconque ambiguïté entre nous. C'était comme si, depuis le début, il avait mis une "distance" entre nous avec ses taquineries. Son meilleur passe temps lorsque nous étions ensemble était de me balancer quelques répliques cinglantes en pleine figure, c'était comme si dès le départ il avait mis les choses au clair sans le vouloir. Je n'avais moi-même pas vraiment cherché plus loin, surtout en prenant en compte le nombre de fois où où nous étions endormis dans le même lit sans même nous en rendre compte. En fait, je crois que c'était une évidence, c'était comme notre relation ne pouvait être différente, comme si tout ceci était écrit dès le départ. Alors a tort ou a raison, aucun de nous ne se posait réellement la question, c'était comme ça, un point c'est tout.

Il m'avait rapporté un verre de bière en me précisant bien que si j'en voulais un autre c'était à moi d'y aller. J'avais l'habitude avec lui, la galanterie n'avait jamais été son fort, il s'adressait à moi comme il le ferait à un bon pote. Rien de choquant venant d'Oscar, j'aurais très certainement été étonnée du contraire en réalité. " Ne te fatigue pas pour moi, j'irai chercher les prochains. " Lançais-je d'un ton un brin sarcastique. Je m'étais forgée une carapace en présence d'Oscar, plus le temps passait et plus j'étais prête à tout venant de lui. Parfois c'était énervant mais, moi qui détestais la routine, cela ne me déplaisait pas tant que ça. Au pire, je finirai par le traiter de boulet en l'envoyant promener, comme je le faisais souvent et cela s'arrêterait là. Nous nous étions mis à parler de notre hôte, un type franchement bizarre qui me regardait d'un air insistant. Il aurait fallut être aveugle pour ne pas le voir, ce qui était visiblement le cas d'Oscar. Nouvelle réplique cinglante, il m'avertit sur le fait qu'en faisant ma difficile je finirais vieille fille. Je le fixais un instant, ne masquant pas réellement le regard noir que je lui adressais malgré moi. Oui, au fond de moi j'étais touchée mais, comme souvent, je ferais tout pour lui cacher. Quelle aurait été l'intérêt de lui dire après tout ? Il était d'une maladresse impressionnante quand il se rendait compte qu'il faisait une bourde... Et dans le cas présent, il en profiterait probablement pour m'achever en en rajoutant une couche supplémentaire. " Ça tombe bien si je finis vieille fille..."  Voyant son verre vide, je lui prenais des mains, peut-être un peu trop brusquement, sans réellement me contrôler. " C'est pas demain la veille que tu trouveras une fille qui te supporte..." Je ne le lâchais pas du regard, laissant apparaître un petit sourire narquois sur mes lèvres. " Au moins on pourra rester coloc jusqu'à la maison de retraite, on se tiendra compagnie mutuellement. " Ce n'était pas vraiment comme ça que je voyais ma vie mais Oscar oubliait une chose : si je rencontrais quelqu'un je finirais pas déménager. Je n'étais certainement pas prête à cela, tout comme lui probablement. Non, j'étais trop bien avec Oscar, même si c'était une véritable tête de con.
Nous avions l'habitude de jouer au petit couple, nous étions assez proches pour que cela ne me procure aucune gêne réelle. Il faut dire aussi qu'Oscar c'était clairement pas le mec qui allait en profiter en ayant des gestes déplacés. Non, il restait toujours correct, même s'il savait que dans tous les cas je me piégeais toute seule en étant obligée de jouer le jeu. Nouvelle réplique cinglante qui me fit hausser les sourcils, me laissant silencieuse un moment. Il avait prit un level supplémentaire dans les répliques à la con, il ne s'arrêterait donc jamais ? Je le fixais quelques secondes avant d'aller chercher des nouvelles bières, pressant le pas pour éviter au psychopathe d'en profiter pour m'aborder. Je tendais le verre d'Oscar, un peu trop brusquement, ce qui eut pour effet de renverser un peu de bière sur les pieds du jeune homme puis je lui adressais un sourire, peut-être un brin forcé mais c'était une question d'habitude. " Tiens bois, ça t'évitera de raconter des conneries." Sur mes mots, je vidais une nouvelle fois ma bière (un peu trop) rapidement. Je commençais peu à peu à sentir l'alcool prendre possession de mon esprit, c'était mieux pour moi que je me retrouve dans un état second le plus rapidement possible, cela m'éviterait de trop penser.


@Oscar Solheim


erina whelan
Ainsi va la vie... ▬ La vie ne te donne pas les personnes que tu veux. Elle te donne ceux dont tu as besoin, pour t'aimer, pour t'aider, pour te quitter, pour te blesser et faire de toi la personne que tu es..
Revenir en haut Aller en bas
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Sam 3 Fév - 21:21

normal day

Ta remarque n'est visiblement pas passée. Ses yeux te lancent un regard que tu n'apprécies pas. T'étais sur une pente glissante. Elle te prend ton verre des mains en oubliant sa délicatesse habituelle. Elle rétorque que tu trouveras difficilement quelqu'un. Ce n'était pas nouveau. T'as toujours galéré à ce niveau là. Et t'en avais conscience. C'était pas une chose qui  pourrait te vexer. T'as assimilé que t'étais pas facile à vivre depuis longtemps. Ou que personne n'était assez patient pour toi. Elle continue en s'amusant du fait que vous serez toujours colocataire. Ca te fait sourire, sans que tu te retiennes. "Moi ca ne me dérangerait pas. T'es cool comme coloc." C'était sincère. Ce n'était pas nouveau. Tout le monde savait que tu appréciais tous les jours la compagnie d'Erina. Et puis, vous n'étiez pas non plus l'un sur l'autre à toute heure. Avec vos boulots, vous ne vous voyez que le matin au réveil et le soir. Et lors de tes jours de repos. Mais en ce moment, t'en avais moins. T'avais besoin de bosser pour trouver ton confort. Le diplôme, c'était encore récent pour toi, et t'étais pas encore totalement confiant sur tes compétences encore fraiches.
Elle va chercher un nouveau verre de bière, et te le remet entre tes mains assez brusquement. Et t'en renverse dessus au passage. Tu hausses les sourcils, regardant tes chaussures salies puis Erina à leur tour. Elle t'invite à boire pour éviter que te voir déblatérer des conneries plus grosses que toi. Tu bois d'une traite alors que ta vision ce trouble un peu plus. "Je me trompe peut être... Mais j'ai l'impression que t'as l'alcool mauvais ce soir." Tu lui souris, soulignant ta taquinerie. Tu veux pas être méchant avec elle. Simplement détendre un peu l'atmosphère.

La chaleur commence à te peser, te sentant engourdi par l'alcool. Ca commençait à taper. Tu passes un bras autour de ses épaules, essayant de te faire pardonner. "Bon. Si tu veux, j'accepte que tu me défies au bière pong. Et si tu gagnes, t'as le droit... Je sais pas, ce que tu veux." Tu hausses les épaules et l'approches de toi pour garder un contact physique. Tu fais comme tu peux pour lui redonner le sourire que tu as effacé sans le vouloir. Elle te connaissait pourtant, savait que t'étais rarement sérieux dans tes propos. T'aimes juste ce genre d'humour, à se provoquer sans arrêt, une relation de chiens et chats. T'avais pas souvent trouvé quelqu'un qui y répondait aussi bien que toi. "Allez, dis oui. J'ai envie de te mettre ta raclée." Tu lui fais les yeux doux, tel un chien battu. Tu sais que ça allait être complexe. De la battre. T'étais plus tout à fait net et malgré tes dix ans d'expérience au bière pong, les verres de whisky n'allait pas t'aider à viser le gobelet trop petit de ton adversaire.


@Erina Whelan


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Remplissez votre chaudron d'espoir.
avatar
name : Juliet
avatar : dasha sidorchuk @ava : morphine. - gif : tumblr € : 782 posts : 327 joker : 1

âge : Vingt-trois printemps écoulés à une vitesse folle, un passé qu'on tente d'oublier et un futur dont on promet de profiter.
métier : Serveuse au Parnell Bar, plus qu'un travail, une seconde chance dans sa nouvelle vie.
Côté coeur : Parfois l'amour est juste là, sous notre nez, encore faut-il s'en rendre compte...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Lun 5 Fév - 10:27

normal day


Oscar avait toujours été très taquin avec moi, un humour qui passait la plupart du temps mais pas toujours. Je détestais quand il tentait de me pousser dans les bras d'un homme, surtout ce genre d'individu, j'avais l'impression de n’avoir pas plus d'importance qu'une simple connaissance pour lui et que si à la fin de la soirée je l'abandonnais en partant au bras d'un autre homme cela lui ferait ni chaud ni froid. Ca me soulait parce qu'au fond, je savais que si le cas contraire se produisait, si c'était Oscar qui me plantait pour partir avec une inconnue, j'aurais ruminé toute la soirée, ça m'aurait rendu totalement tarée. Je n'étais pas réellement possessive à la base mais sans trop en comprendre les vraies raisons, je savais que j'aurais du mal à le gérer. Malgré sa maladresse légendaire, le jeune homme avait réussi à me faire retrouver passablement le sourire lorsqu'il m'avoua que cela ne le dérangerait pas de continuer notre colocation jusqu'à nos vieux jours. Ni l'un ni l'autre n'étions faits pour les longues relations sentimentales, du moins jusqu'à présent et c'était plutôt mal barré pour que l'un de nous s'imagine fonder une famille dans un futur proche. Oscar avait un caractère qui n'était pas toujours facile à vivre, j'étais probablement la seule femme qui pouvait passer autant de temps en sa compagnie sans l'envoyer promener, c'est que je l'aimais bien moi ma petite tête de con. Quand à moi, j'avais tendance à fuir mes relations sentimentales quand elles devenaient trop sérieuses. J'avais jamais vraiment compris pourquoi, peut-être un traumatisme dû à mon passé, toujours est-il que c'était quelque chose que j'étais incapable de contrôler. De toute façon, je n'avais jamais trouvé chaussure à mon à pied, j'attendais autre chose qu'une relation amoureuse banale et nian nian, j'avais tendance à vite m'ennuyer et quand c'était comme ça, je prenais aussitôt la fuite, je ne voulais pas perdre mon temps dans une relation vouée à l’échec, ce n'était pas mon genre. " Je te prends au mot ! Je crois qu'on est bien partis pour rester célibataires un bon moment de toute façon..." Ce n'était pas réjouissant dans le fond mais bizarrement, m'imaginer encore vivre avec Oscar dans quarante ans rendait la situation bien plus réjouissante bizarrement. " Moi, l'alcool mauvais ? " Je buvais mon nouveau verre de bière cul sec, sentant au fil des minutes que mes jambes avaient de plus en plus de mal à me porter. J'avais l'impression peu à peu d'entendre le brouhaha ambiant s'éloigner et de flotter sur mon petit nuage, sans compter ma vision que commençait sérieusement à se laisser désirer. " On va changer ça alors ! "

Oscar passa son bras autour de mes épaules alors que, par automatisme, j'en fis de même autour de sa taille. Je ne faisais plus attention au mec bizarre qui m'avait fixé depuis le début, il commençait tout bonnement à me sortir de la tête, il en avait fallu peu de la part de mon colocataire pour réussi à me changer les idées. Il proposa un bière pong, j'étais clairement nulle à ce jeux et avec de l'alcool dans le sang ce serait probablement pire, à moins que vraiment cela ne développe des facultés inconnues chez moi mais j'avais des doutes. " Ok, va pour le bière pong ! " De toute façon, j'étais incapable de lui refuser quoique ce soit quand il me regardait ainsi et il le savait bien. Je me dirigeais vers la table et me plaçait d'un côté de celle-ci, attendant qu'Oscar en fasse de même. J'avais aucune idée de ce que je lui demanderais si je gagnais, c'était passablement secondaire pour moi, il avait réussi à me faire retrouver le sourire, c'est tout ce qui comptait. " Par contre je te préviens, il ne faudra pas te sentir vexé après la raclée monumentale que je vais te mettre ! " Le petit jeu du chat et de la souris avait reprit. Je ne croyais pas un mot de ce que je disais mais c'était à mon tour de le provoquer, il n'y avait pas de raison. " Et si tu gagnes alors ? " Je préférais me préparer psychologiquement à ce qu'il comptait me préparer, on pouvait s'attendre à tout avec lui.


@Oscar Solheim


erina whelan
Ainsi va la vie... ▬ La vie ne te donne pas les personnes que tu veux. Elle te donne ceux dont tu as besoin, pour t'aimer, pour t'aider, pour te quitter, pour te blesser et faire de toi la personne que tu es..
Revenir en haut Aller en bas
Vivre avec une fleur de trèfle.
avatar
name : spf
avatar : Julian Morris ©Lempika. € : 463 posts : 125 joker : 1

âge : 30 ans
métier : Chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale
Côté coeur : Trop terre à terre pour tenter sa chance, assez rêveur pour garder un infime espoir.
http://dirtyoldtown.forumactif.com/t805-some-peace-of-mind-oscar http://dirtyoldtown.forumactif.com/t845-i-m-on-my-wave-oscar Voir le profil de l'utilisateur
MessageRe: Normal day (erina)   Mar 6 Fév - 20:29

normal day

Quand tu lui avais fait remarquer que son comportement était.. froid, et que tu avais posé ça sur le compte de l'alcool, elle en profite pour vider son verre. Ca te fait rire. Parce que t'es aussi éméché qu'elle. C'est dans ce genre de situation que tes réactions ne sont pas toujours aux normes. Tu ries pour un rien, tu as la tête dans les nuages, t'es assez lent d'esprit. Une problème de multiplication devient une vraie torture pour toi, qui ne compte plus que sur tes doigts pour faire le compte. Tes 20 doigts, puisque tu les vois doubles. Autant dire que la réponse était toujours fausse. C'était d'ailleurs le meilleur test d'alcoolémie qui fonctionnait sur toi. Ce qu'Erina avait vite compris d'ailleurs en voyant tes amis te questionner sur la table de 7 dès que tu avais bu quelques verres. Elle en profitait parfois pour te tester, quand tu rentrais relativement tard. Pour être sure que l'alcool ne t'avait pas tenté avant de rentrer.

Tu apprécies les quelques secondes où elle pose son bras autour de ta taille. Jusqu'à ce qu'elle se détache de toi pour aller se positionner derrière votre champ de bataille tout en te provoquant sur son habilité. Habilité que tu remets en cause rien qu'à sa démarche. Un nouveau rire s'élève, tu la suis pour lui faire face. Tu remplis les gobelets qui se trouvent devant toi. "Je vais y survivre. Tu as beaucoup de talents cachés dis moi." Tu fais allusion à sa ceinture noire imaginaire. Une fois les verres disposés en pyramide, tu attrapes la balle pour lui lancer. T'as de la chance que t'arrives encore à viser à peu près correctement, et qu'en tentant de lui envoyer, elle n'ait pas atterrit dans l'oeil d'un des nombreux spectateurs. "Honneur aux femmes. J'suis beaucoup trop galant comme mec." C'était plutôt faux. Voir complètement. Tu fais rarement preuve de galanterie, sauf quand tu veux te faire pardonner ou quand tu trouves la demoiselle à ton gout. Elle te demande ce tu y gagnes. Tu arques un sourcil étonné. "Tu n'as pas confiance en tes capacités?" En réalité tu ne savais pas trop. T'étais tellement habitué à l'emmerder, que tu ne savais plus quoi trouver pour que ça fonctionne. Plus que d'ordinaire. Une semaine de remplacement aux corvées, c'était trop simple. A la limite, une journée d'esclavagisme. Sourire malicieux, tu apprécies son premier lancé. Complètement à coté. La balle te dépasse, frappant le mur derrière toi. Et t'exploses de rire. Tu comprenais mieux pourquoi elle posait la question. Oui sauf qu'une balle de ping pong, ça rebondit. Et dans son rebond, elle se loge dans un de tes verres. Quand tu le réalises, tu ris un peu moins. T'hésites pour finalement lâcher. "Ça compte pas. C'était simplement de la chance." T'allais lui donner le point. Tu voulais juste râler un peu pour contester. Au cas où ça passe. Tu ne voulais pas gagner à tout prix, même si c'était tentant. Tu voulais simplement changer le regard qu'elle avait sur toi après s'être vexée. Et ça a plutôt bien fonctionné. Tu retrouves ta compagne de beuverie. Tu sais très bien, qu'à ce rythme là, ce n'est même plus une maison que vous alliez vous partager, mais les toilettes. Ceci dit, t'es sur de trouver ça comique malgré tout.


@Erina Whelan


    La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
    Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers. Après celle-là j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageRe: Normal day (erina)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Normal day (erina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» "Pastèque" et Josh : le mot "normal" n'existe pas
» [Recherche] Safari de type normal.
» Je cherche un pokemon tank de type normal!
» [Monotype NORMAL] Il faut que ça tanke !

DIRTY OLD TOWN. :: The Liquor Rooms-
Sauter vers: